lundi 25 février 2013

- Partie I : Chapitre I -


Attention, certains propos dans le texte qui suit peuvent heurter la sensibilité des plus ... émotives? Vous êtes libres de lire mais je préfère prévenir - et ainsi, m'éviter tout problème ;) - Bonne lecture !

  Si vous ne l'avez pas lu, il faut lire le prologue avant, sinon vous ne comprendrez pas qui parle. Le Prologue fait partie intégrante de l'histoire. (LienPrologue)
Et surtout, n'hésitez pas à donner votre avis sur ce chapitre ! ;)

- Partie I : Chapitre I -
 
        Ce fut en 1934 que cela se produisit. Je vivais à la Nouvelle-Orléans avec mes parents. Déjà humaine, j'étais froide comme la glace. Je n'avais pas d'amis et cela me convenait parfaitement. Mes parents eux-mêmes étaient distants avec moi. Je trouvais mon existence inintéressante et fade. Je ne comprenais pas vraiment le sens de la vie. En y repensant, même à cette époque, je préférais la fraîcheur et le calme du crépuscule au bruit incessant du jour. Je me laissais porter par les semaines qui se succédaient les unes aux autres, arpentant les rues désertées de la ville. Je m'arrêtais souvent pour dessiner.
        La veille de ma création, la soirée était plus étrange qu'a l'accoutumée. J'avais le sentiment d'être suivie continuellement. Il me semblait entendre des murmures me disant : « Regarde bien attentivement le soleil dans toute sa beauté demain. » Ce devait être mon imagination. Je rentrais chez moi sans y prêter attention.
        Au matin, je fis pourtant ce qu'il m'avais semblé être un conseil. J'observai l'éclat flamboyant du soleil au petit jour. Il était comme d'habitude pourtant. Tout était habituel, d'ailleurs. Je me souviens très bien de la chaleur de ce jour d'été. Je m'étais vêtue d'une robe blanche légère accompagnée d'un léger foulard noué sur le côté de ma gorge. Comme je n’exerçais aucun métier, je passai la journée dehors, prise d'une irrésistible envie de tout dessiner. Je dessinai l'aube, les oiseaux et même certains passants que je trouvais plus beaux que les autres. En fin d'après-midi, je fus importunée par une bande de jeunes imbéciles en manque de filles. Je retins le nom du chef, Jason. Il était boursouflé par l'alcool qu'il ingérait continuellement. Ses joues mal rasées pendaient lamentablement. Ses cheveux baignaient dans la gomina et quelques mèches tombaient sur son front. Ses yeux marrons vitreux était rivés sur mes atouts. Il ne lui manquait plus que la langue pendante et il aurait fait un parfait petit chien. Je le regardai avec un mélange de dégoût et de dédain. Un agent de police vint à ma rescousse et je pus plier bagage pour rentrer chez moi. Le soir, j'observai attentivement le coucher de soleil pour le peindre. Je m'appliquai dans le choix des couleurs et de la prise de vue.
        Ma mère vint me jeter dehors car elle recevait des invités de marque. Elle avait déjà presque 51 ans et ne rechignait pas à travailler. C'était une femme relativement corpulente. Ses mains boudinées étaient ravagées par le temps. elle n'était pas très jolie en somme. Une rombière banale et sans intérêt. Ma beauté venait de feu mon père, mort suite à une maladie lorsque je n'était encore qu'une enfant. Il avait toujours le cœur sur la main et était tout le contraire de ma mère. Elle, elle cherchait à s'élever dans la société, aussi, lorsqu'elle recevait à dîner, je devais quitter les lieux pour ne pas l'embarrasser.
        Il n'en avait pas toujours été ainsi. Au début, elle me conviait, espérant me marier avec l'un de ses bourgeois fonctionnaires. Leurs visages de porcs me scrutant dans les moindres détails pour savoir si j'étais une bonne marchandise me répugnaient. Mais je les faisais vite déchanter avec mon air méprisant. Je ne répondais que le strict nécessaire, m'appliquant à mettre toute la froideur de mon âme dans mes mots. Je finissais pas les mettre mal à l'aise, ce qui convainquit ma mère de me laisser tranquille.

       Je partis donc, en cette dernière soirée mortelle. Le crépuscule avançait à chacun de mes pas si bien que sans m'en rendre compte, la nuit était bien avancée et j'étais déjà bien loin de la maison familiale.

       Je sentis de nouveau la présence derrière moi. Cherchant à voir si quelqu'un se montrerait, je m'engageai dans un parc où je savais que personne ne viendrait me déranger. Mais rien. La voix s'était tue. L’Être s'était même volatilisé. Déçue, je repartis dans les rues de la ville. Ce fut au bout de l'une d'elles que je le vis enfin. Il était grand et incroyablement séduisant. Il devait avoir trente ans tout au plus. Pourtant, il semblait bien plus vieux que ce que ses traits ne laissaient transparaître. Il portait une longue cape noire le rendant mystique. Sa chevelure d'un noir de jais descendait en cascade jusqu'au bas du dos. Son visage pâle et ses traits fins lui donnaient un air androgyne. Ses yeux légèrement en amende étaient noirs comme la nuit, son regard, orageux. Je me sentais irrémédiablement attirée par cet être ténébreux. Il me regardait droit dans les yeux, captant mon attention. Puis lorsqu'il fut certain que j'étais sous son emprise, il fit demi tour et partit. Je saisis qu'il m'invitait à le suivre.
        Je marchais sur ses pas à travers la ville. Je ne sais combien de temps s'était écoulé mais je fus obligée de laisser mes souliers qui meurtrissaient mes pieds. Nous marchâmes encore un peu pour finalement pénétrer dans le bayou de la Nouvelle-Orléans. Soudain, sans crier gare, il s'arrêta net. Je n'eus pas le temps de comprendre. Il se rua sur moi et m'agrippa la taille, me renversant en arrière. Il arracha mon foulard et planta deux crocs aiguisés dans ma gorge. La sensation du sang quittant mon corps et de mes forces m'abandonnant était une extase intense. J'étais au bord de l’évanouissement. Il finit par lâcher prise et me laissa à terre. Mon cœur battait à tout rompre. J'avais tellement soif. Il fallait que je boive, sans quoi, j'étais persuadée que je mourrais. Le vampire se pencha sur moi et s'entailla le poignet qu'il me tendit aussitôt. Sans réfléchir, je m'en saisis et absorbai son sang. Mes forces revenaient. Je m'agrippai à son poignet. Chaque gorgée que j'engloutissais me redonnait vie. Il me repoussa violemment et ma vigueur s'évanouit. « Non, je vais mourir si je m'arrête de boire ! »

Cliquer pour agrandir
        Effectivement, je mourais. La douleur était atroce et n'avait d'égale que l'angoisse de sentir mon cœur ralentir et ma respiration se faire plus difficile. Mes canines s'allongèrent. C'était une torture extrême. J'avais le sentiment que mes gencives explosait. Je crachai un peu de sang. Il était assis à côté de moi et me regardait tendrement. Il posa sa main sur mon visage pour le caresser et laissa glisser ses doigts dans mes cheveux. Je tentai de lui tendre la main en signe d'appel au secours mais il se contenta de la reposer à terre. Il prenait un plaisir intense à me voir agoniser. Finalement, je me résignai à ne plus lutter. Il posa ses longs doigts fins sur mes paupières qu'il referma. J'étais morte.
        Lorsque je rouvris les yeux, le monde autour de moi avait changé. Les feuillages semblaient se mouvoir différemment. Le vent sifflait une douce mélodie morbide. L'être surnaturel était là, toujours aussi sublime. La soif me tenaillait l'estomac. Je portai la main à la bouche. Tremblante, je caressai mes crocs nouveaux. Mon démoniaque maître se leva enfin et prit la parole pour la première fois. « Maintenant, il est temps de te nourrir. » Il possédait une voix grave et suave qui m'enchantait. J’acquiesçai. J'aurais pu le suivre n'importe où. « Je crois savoir quelle victime fera l'affaire. »

        Nous repartîmes vers la ville, mais beaucoup plus rapidement cette fois-ci. J'étais dotée d'une force nouvelle et courir était si facile que nous arrivâmes en ville en un rien de temps. Dans une ruelle, mon Maître me guida à la rencontre de la bande qui m'avait agressée plus tôt dans la journée. Le chef, Jason, nous interpella :
        « Hey ! C'est pas un cirque, ici ! Casse-toi de là vieux débris ! Tu les as acheté où tes fringues ? Chez un antiquaire ? »
Il balança la bouteille de vin qu'il avait à la main et s'avança vers moi.
        « Hé mais j'te connais toi ! T'es la petite gourde de cet après-midi ! Alors, tu viens parce que t'en a pas eut assez ? Tu veux connaître l'amour, c'est ça ? »

        Mon Maître l'envoya contre le mur. Il se retourna vers moi et dans un sourire, il me lança :

      « Tu es libre. Tu peux faire tout ce dont tu rêvais étant mortelle. Peu importe la manière, bois son sang. »
Avec un rictus vicieux à l'adresse de la bande, il termina « Que le jeu commence. »
Sur ces mots, il se jeta sur l'un des acolytes et le tua d'un coup sec. Commençant à comprendre la situation, les autres se mirent à crier et courir dans tous les sens. Mais Il était trop fort et les attrapait tous. Il les envoyait s'écrouler contre un mur pour venir arracher leur gorge ensuite. Il s'amusa à écarteler l'un d'eux. Jason, pétrifié de peur, regardait ses amis mourir devant lui. Mon Maître me le laissait. Je m'avançai vers lui d'un air menaçant.
« Qu'est-ce que tu fais ? Arrête ! N'approche pas ! Démon ! » Il partit en courant. Inutile. Je le poursuivis dans la rue. Il hurla. Je voulais qu'il hurle encore plus fort. Je désirais sa mort plus que de boire son sang. Je bondis sur lui. Je le mordis de toute part. Il se débattit à l'aide de ses mains. Tel un chien enragé je saisis ses doigts entre mes dents et les lui arracha. Le sang gicla sur mon visage. Il pleura. Plus il criait, plus je riais. J'eus le plaisir de constater que mes mains étaient une arme efficace. Aussi, je plantai mon poing entier dans son torse, farfouillant dans ses tripes. Sa douleur devenait si insupportable qu'il en devint muet. Je l'achevai en plantant mes crocs dans sa chair tendue, mon Maître riant aux éclats derrière moi. Son succulent sang se déversait dans ma gorge, réchauffant mon corps. L'alcool que Jason avait ingéré se faisait sentir et je me laissai emporter par cette ivresse enivrant mes sens.


- fin du chapitre I - 
dessin by @AngeChan


18 commentaires:

  1. Yeah! Yeah! Yeaaaah!
    Prends ça Jason!
    Purée j'ai pris mon pied grave pour ce passage xD vraiment très bien écrit d'ailleurs, Saya est mignonne quand elle se venge xD enfin..mignonne, il fait bien flipper quand même!
    Haha et "le ténébreux" est pas mal dans son genre, bien sadique comme il faut *o*
    J'ai adoré ce premier chapitre, tu l'as compris ^^ et vivement la suite!
    /purée ça fait bizarre de voir mon dessin comme ça xD/
    Bisouuuuuuuuu!
    #AngeChan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Huhu ! Mon ange ! Merci d'avoir fait ce dessin ! :p Pour le prochain chapitre je pense que ce sera Saya dans toute sa magnificence et son art ! :p
      (au fait, va voir dans "news" j'ai mis pour ta collabo' avec moi ! :p

      Bisous bisous ! Ravie que ça t'ai plu ! ;)

      Supprimer
  2. Coucou! C'est jojocucu!
    waouh!!! En plus d'écrire super bien ton histoire est sublime! *_*
    j'ai trop adoré!! Et l'image est trop belle! *_*
    je ne sais que dire c'est trop ...triste xD
    enfin ,la fin elle est triste ^^'
    désoler je n'ai pas commenté le prologue je n'avais pas le temps :/
    mais ce chapitre est trop beau!!! Félicitation!! ^^
    bisou bonne continuation pour la suite <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merfi Jojo !
      Non la fin n'est pas triste... enfin, si on part de ce principe là, tu vas être triste beaucoup de fois ha ha ha ! :D

      Bisous bisous ! ♥

      Supprimer
  3. "Même certains passants que je trouvais plus beaux que les autres"
    => ON VEUX VOIR LES DESSINS !!!

    Bref; j'ai adorée le premier chapitre. La fin m'as faite bader tellement j'étais contente que l'autre idiot de Jason s'en prenne plein les tripes (au sens propre du terme hein?)
    C'est très bien écris et les passages des descriptions sanglantes sont superbe *w*

    Je veux la suite ! Je veux savoir pourquoi le Vampire là choisit elle ! Q.Q Je veux tout savoir >w<

    RépondreSupprimer
  4. Coucou ! C'est encore Tay. :) Génial ! J'adore, j'adore, j'adore ! *Q* Comment Saya est trop sadique ! C'est juste fan-tas-tique ! <3 Et quand Jason crève OMG j'ai savouré ! Ces passages là sont très bien écrits et...j'ai trop hâte de lire la suiiiiite ! :D

    Bye <3
    #Tay

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bwah ! Merci tay !

      ça fait plaisir à lire ! :)

      Supprimer
  5. Bondour, c'est Ayunette ! :)

    J'aime beaucoup ce chapitre ! J'aime surtout le passage où elle devient vampire ! :D J'aime bien son caractère aussi et son sadisme ! Bien fait pour ce Jason ! Il méritait bien ça ! xD
    Son maître est un sadique aussi, je suis curieuse de savoir qui il est vraiment. :p
    J'aime beaucoup le dessin aussi, bravo à AngeChan. :)
    Je me languis d'avance de lire la suite ! :3

    Bonne journée. <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci beaucoup Ayu ! :D

      J'espère réussir à bien décrire la méchanceté et le sadisme de Saya.
      Pour son maître, tu le sauras plus tard :D

      Bises.

      Supprimer
  6. Bien, bien, bien !
    Pour être honnête, j'ai l'impression qu'il manque quelques trucs... Par exemple, on aurait pu avoir un petit aperçu de ce qui s'est passé avec Jason. Parce que même si Saya est un monstre de par nature, une petite rixe avec des branleurs ne l'aurait pas mise dans cet état de rage, si ?
    En fait, j'ai beaucoup de mal à comprendre ton personnage pour le moment :)
    Ceci dit, j'aime beaucoup ton écriture rapide (faut aussi savoir en jouer, en fonction des scènes ^^), sans trop de fioritures ! Et c'est un scénario assez sympa.
    Je vais me mettre à la suite de ce pas ! Parce que c'est pas tout, mais c'est quand même vachement prenant comme histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Alors pour Jason, j'avoue que j'ai hésité. Et puis, comme il n'était pas réellement important pour l'histoire j'ai préféré ne pas trop en jouer sachant qu'après elle va... ahem... je raconte pas tout ! :)

      Disons que Saya n'est pas en état de rage mais plutôt... hmmm... complètement barge, sauf qu'elle le refoulait parce que la societé de l'époque faisait qu'une femme devait un minimum bien se tenir. :p

      Ecriture rapide, certes. J'espère juste ne pas faire n'importe quoi dans le sens où il y va quand même y avoir quelques ellipses dans les chapitres (car certains évènements doivent arriver à certains moments ! :p)

      Bisous bisous.
      (Laet comme Laetitia ?)

      Supprimer
    2. "(Laet comme Laetitia ?)"

      FELICITATIONS ! *ding ding ding ding* *bruit d'alarmes et confettis qui tombent* Tu es THE winner !

      (et t'es moche !)

      Supprimer
    3. haha je m'en doutais vilaine ! :p

      Supprimer
  7. J'adore j'ai l'impression d'assister a la scène tu a un talent iné ses sur !!

    RépondreSupprimer
  8. Coucou ;

    Alors franchement * clap clap * je lis que rarement les fictions ou histoire qu'on me recommande . Mais là je me suis dit " après tout pourquoi pas " puis les histoires de vampire sur A.S sont un peu trop nunuche... Quand j'ai lu le resumé j'étais dejà super emballé puis wouah tu écris magnifiquement bien ! J'adore vraiment ton histoire et ce qu'elle dégage . L'héroïne est dejà mysanthrope à la base pourtant moi je trouve qu'elle dégage une certaine sensibilité... Perdu en étant devenue vampire je te l'accorde ! Sinon je suis totalement fan donc n'hesite pas à me prevenir de la sortie des prochains chapitre ! Je me ferais une joie de commenter ma CRAQUOTTE !

    Bisous à la fraise de ta Shadow nationale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Han Ma Shadow Nationale - Que dis-je - Internationale !

      Merci pour ce commentaire que je qualifierais d'évolué ! (Haha c'est fait un peux Carapuce évolue en Carabaffe ! )

      Oui, si tu vas sur l'article - About Me - News - tu comprendras certaines choses ! :)
      J'aime beaucoup la vision que tu as de Saya, c'est exactement l'idée que je me fais d'elle ! :)

      Je me ferais une joie de te prévenir de la suite.
      J'espère que les chapitres suivants te plairont tout autant !

      Bisous à la... vanille !

      Supprimer
  9. Coucou c'est Mylène, j'ai commencé à lire ton histoire qui me plais beaucoup^^
    la façon dont tu écris est pleines émotions. J'ai hâte de lire la suite;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Mylène,

      Merci beaucoup de prendre le temps de la lire.

      Je ne pensais pas que tu le ferais. Ou plutôt, je pensais que tu oublierais ! ^.^

      J'espère que la suite te plaira !

      Bisous,
      Lala

      Supprimer